Morgorath

La vie des gens du peuple n’a jamais été facile pour personne, peu importe la ville que vous avez habité. Ozrynn n’était pas l’exception à la règle. Les pauvres restaient pauvres et les riches continuaient de s’enrichir sur leur dos, sans que personne ne dise rien. Personne? Non pas tout à fait personne, certains se sont rebellé à diverses époques. L’histoire de Néomède dit Lerenard, en raison de son nom de famille éponyme et de ses fameuses ruses, commence au 16ème siècle de la 2ème ère. Née en 1534 dans une famille pauvre, il n’a jamais connu ses vrais parents. Il s’est fait adopté par une gentille famille de boulanger, qui avait le sens du devoir et du travaille bien fait. Cependant, sa vie ne suivit pas tout à fait le modèle parental auquel nous nous serions attendus. Pour lui, la vie de boulanger était routinière, voir même insipide. Très tôt dans sa vie il s’est fait des amis turbulents, qui aimaient troubler l’ordre public. Vandalisme, vol, intrusion sur la propriété privé, certains pourrait dire que la bande d’enfant du voisinage était une vrai calamité pour les pauvres citoyens. Mais c’était là le moyen de se rebeller contre la docilité de leurs parents face à l’oppression des nobles d’Ozrynn. Ou du moins, ce que le chef de la bande, Jacob Calaghan, leur racontait le plus souvent pour justifier leurs actes. Jacob était le grand frère de Gregory, le meilleur ami de Néomède. Ces deux garçons étaient comme des jumeaux, toujours sur la même longueur d’onde et leur capacité physique pratiquement identiques. Ils aimaient les même choses et étaient aussi bon l’un que l’autre pour grimper, courir, voler et quelques années plus tard, séduire les dames de la taverne.

Au fil des ans, la bande de petits voyous devint plus mature et les méfaits qu’ils perpétraient évoluèrent en grandeur. Leur soif de richesse et leur vanité ne fit qu’alimenter leur passion et leur organisation se développa en une sorte de guilde, dont la loyauté des membres était indispensable. Néomède était serveur à la taverne pour masquer ses activités nocturnes. Son charme et sa classe lui attirait beaucoup d’amis, et certains le méprenait parfois pour un noble, entrainant une certaine fierté, voir même, vanité.

Vers la fin de sa vie, Néomède avait pris une position élevée dans l’organisation de sa bande. Ses comparses le regardaient avec admiration et avait confiance en ses décisions. Sa première et seul visite en prison le changèrent pour toujours. Il se fit la promesse de ne plus jamais y retourner, et qu’il ferait toujours ce qui serait nécessaire pour rester libre. Il lui est arrivé de tuer pour que lui ou un de ses compagnons puissent s’enfuir des gardes qui les poursuivaient. Sa mort fut brutale, lorsqu’il voulut sauver 3 de ses amis, il se fit transpercer par 2 gardes en pleines rue, qui voulaient toucher la prime sur sa tête. Malheureusement, sa mort fut en vain car ce n’est que quelques mois plus tard que la totalité de sa bande fut exécuté sur le bucher pour les mêmes crimes que lui.

Quelques millénaire de torture plus tard, dans les enfers de Baator, Néomède avait désormais prit le nom de Morgorath, une petite créature ailé au caractère encore plus diabolique. Son sort était maintenant régit par un diable plus puissant que lui. Ayant perdu une grande partie de sa mémoire, une seule chose n’avait pas changé en lui : Son ambition.

Morgorath fut tué lors d’une traversé d’Ithkazar a Brumar par le chef des Quaggoths.

Morgorath

Le Crépuscule Yanarchist